Bob le Para vétéran, SAS et Corée

  Text 5

dague.gifC’est le 4ème Escadron, classe 46, qui inaugure les installations d’entraînement au sol… mais, il devra attendre, pour sauter, que Schaffen dispose des moyens aériens. Entre-temps, les hommes sont employés pour niveler la plaine et effectuer toutes sortes de travaux. Ces miliciens, démobilisés sans avoir obtenu leur brevet de parachutiste, devront effectuer un rappel d’un mois pour effectuer leurs sauts. Le 1er septembre, le cadre de l’école réalise enfin les dernières mises au point en parachutant de DC3 des mannequins. Bien sûr, les plieurs ont appris à plier les parachutes en Angleterre et se sont perfectionnés par la suite en Belgique mais il vaut mieux tout d’abord tester leurs  pliages avant de commencer le parachutage de personnel. En ce temps-là, les sauteurs ne disposaient pas d’un parachute de réserve. Le parachute dorsal utilisé, « Irvin type X » de fabrication britannique, avait une surface de 51 m²

              

                                           

alpha_0121.gife 2 septembre 1947 les miliciens du 5ème Escadron 46 commandé par le Commandant Bem A. De Smidt, commencent l’entraînement avec bon espoir d’obtenir leurs « Wings ». Ils obtiendront leur brevet avec cinq sauts d’avion, le ballon n’étant pas encore en service!

bob-shils-parachutiste-13.jpg bob-shils-parachutiste-14.jpg bob-shils-parachutiste-15.jpg

        Text 5

bob-shils-parachutiste-4.jpg bob-shils-parachutiste-7.jpg

jumpani.gifpara-1.gif bob-shils-parachutiste-5.jpg

bob-shils-parachutiste-12.jpgpara-1.gif    bob-shils-parachutiste-10.jpgpara-1.gif

alpha_0121.gifes premiers sauts de Dakota Tout est enfin prêt, mais il reste encore à prouver que cette école peut démarrer… Fidèle à la tradition dans les unités parachutistes, « Messieurs les gradés, passez les premiers… »

alpha_0121.gife 11 septembre 1947 un stick d’une vingtaine d’hommes exécute le premier saut d’avion sur la plaine de Schaffen sous la direction des dispatchers Shils, Scholliers et Dewaele. Le Sous-Lieutenant Marcel Vlaminck, futur colonel et commandant du 3 Para se trouvant parmi eux, a raconté l’événement quelques années plus tard.

bob-shils-parachutiste-9.jpg bob-shils-parachutiste-1.jpg

 dague.gifC’était donc fait… Nous allions être les premiers à  sauter sur Schaffen, avec un DC-3 belge et nos propres parachutes. Nous étions émus, nous avions été choisis pour faire quelque chose d’important.

img-1837-copie.jpg jumpani.gif royalo10.gif

dague.gif Le DC-3 nous emporta et quelques minutes plus tard nous parachutait au-dessus de la plaine de Schaffen. Celle-ci était noire de monde. Tout était fermé, les magasins, les cafés… Bref, tout Diest et tout Schaffen étaient sur la plaine. J’ignore encore comment cela s’était su…     

                                                              

                                        

alpha_0121.gifes premiers sauts de ballon : Au cours de l’instruction parachutiste en Grande-Bretagne, les deux premiers sauts étaient effectués de ballon, ce qui présentait l’énorme avantage de pouvoir suivre et guider chaque parachutiste individuellement, depuis la sortie jusqu’à l’atterrissage. Il constituait le meilleur matériel didactique à la disposition des moniteurs. Il est donc décidé de reprendre la tradition britannique. C’est ainsi que 28 novembre 1947, la section ballon est enfin prête pour l’organisation de la première séance de sauts et la météo est favorable. C’est à nouveau aux membres de l’équipe des pionniers qu’échoit l’honneur d’effectuer cette première. Bob Schils se souvient très bien de la première cage qu’il eu l’honneur de larguer…Bien sûr, nous avions déjà, tous les six, sauté de ballon en Angleterre avec des moniteurs britanniques… mais en Belgique c’était le premier saut. J’avais la responsabilité de la première cage. En attendant monter dans la nacelle, je songeais aux membres de la section ballon, eux aussi formés en Angleterre et qui, aujourd’hui, avait techniquement permis la réalisation de cette séance de saut. Je crois que tous les six, nous étions intérieurement impressionnés. Evidemment, personne ne le montrait, pensez-donc, noblesse oblige! Pendant les longues minutes de l’ascension, nous avons admiré le village de Schaffen et un peu plus loin la ville de Diest. Une belle vue automnale de la campagne limbourgeoise s’offrait à nous! Un par un, dans un drill impeccable, mes parachutistes sont partis. Lorsque mon travail de largeur fut terminé, à mon tour, je me suis mis à la « porte » et en faisant le « grand pas »

dague.gif1947 Ouverture officielle du centre entrainement Parachutiste EFP à Schaffen dont les 9 premiers dispatchers ( B Schils – E Champion- E Scholliers- BCruybekk- F Vanderveken- M Colleyn-O Dewaele-R Vandeperre- H Williot  urlé « OK Wiiiiiinch… » pour signaler à l’opérateur du treuil que le dernier sautait.  Tout s’était bien déroulé et nous étions satisfait.


Parachutage N°1  11 septembre1947 Sticks de 4   15 heures  : Dispatchers : Adjt Schils, Sgt scholliers, Sgt Dewaele.

                         dirigeable

schaffen-son-histoire-8.jpg premier-dispachter-schils-1.jpg 

premier-dispachter-schils-2.jpg

schaffen-son-histoire-1.jpg schaffen-son-histoire-6-copie.jpg

schaffen-son-histoire-6.jpg oct-63-brevet-militaire-parachutiste.jpg

                   Text 5

 a-participer-3.jpg a-participer-2.jpg

1947 Premier dispachter instructeur de saut à Upper Heyfford  en Angleterre RSM Centre de parachutage puis du centre commando Subit volontairement l’entrainement chute libre et entrainement commando a 43 ans Pilliers de l’entrainement parachutiste a Schaffen 1947 à 1957 RSM du 3ème Bataillon Para Commando

bop-la-para.jpg bob-le-para-4.jpg

                                                                         Bob rare photos

                         

                        Premier saut du ballon le 26 Novembre 1947

                                          dirigeable

alpha_016.gifremière cage Heylen, Delelienne, Cruybeke, Colleyn, Van der Veken, Dispatcher: Schils

  para-1.gifpara-1.gifpara-1.gifpara-1.gifpara-1.gifpara-1.gifpara-1.gifpara-1.gif

alpha_0041.gifeuxième cage Bondroit, Van der Mensbrugge, Vanderperre Williot, Dewaele, Scholliers, Houet, Vlaminck  Dispatcher: Cruybeke  Champion, Ydens  Dispatcher: Dewaele para.gifpara.gifpara.gifpara.gifpara.gifpara.gifpara.gif

 dague.gifAnecdote racontée par l’adjudant Gorez :  Cela se passait en 1949, après un saut de nuit, les moniteurs étaient rentrés vers 4 heures du matin. L’adjudant-chef Bob Schils proposa au lieutenant Van der Mensbrugge d’aller prendre un verre. Ce dernier, hésitant compte tenu de l’heure, répondit : « oui mais, il nous faut un peu de repos, Bob… » Sur ce, Bob Schils ajouta : « Moi, je suis aussi frais lorsque je n’ai pas été dormir et je pourrais tout aussi bien effectuer dix sauts en faisant chaque fois un « Stand-Up » (atterrissage en restant debout). « Chiche » répondit le lieutenant. Dans la matinée, nos deux compères ont commencé leurs séries, ont fait neuf « Stand-Up » mais malheureusement au dixième saut, un vent plus fort les a entraînés dans un beau « Rolling » réglementaire… . L’histoire ne raconte pas quel était l’enjeu du pari!  A la fin de son récit, l’adjudant Gorez ajouta : « Avouez que c’était vraiment une époque formidable ». 

   parachutiste-a-etterbeek-13.jpg

alpha_0121.gife centre commando de Marches-les-Dames accueille de nombreux officiers et sous-officiers se sont réunis, vendredi soir à l’occasion du départ de l’adjudant de 1ère classe, Bob Schils, qui sera admis à la pension, le 1er avril. Le soleil avait basculé la tête sur l’horizon, laissant le crépuscule dissimuler ses mystères dans le sous-bois, dans les failles du rocher ou sous les tourelles moyenâgeuses du château d’Aremberg, tandis que pénétraient, dans le hall de réception, les premiers invités. On notait la présence du général Gheysen, commandant des troupes de réserve : le colonel Utens, commandant en second de l’école Royale militaire ; le lieutenant-colonel B.E.M. Laurent, commandant le régiment para-commando ; le lieutenant-colonel B.E.M. Roman, attaché au cabinet du ministre de la défense nationale ; le lieutenant-colonel Lessire, commandant le Centre d’entraînement commando de Marches-les-Dames ; le major Janssens, chef d’état-major du régiment para-commando ; le major Minne, commandant le 1er Para : les officiers et sous-officiers du centre d’entraînement commando ; une partie de l’équipe des Anciens d’Angleterre, parachutés en Belgique avec l’adjudant Bob Schils ; des délégations de régiments parachutistes ; M. le juge Désert, de Huy, qui, avec M. Toussaint et une délégation d’invalides de guerre, représentaient la ville de Huy. Le major Jean Militis congratula en termes chaleureux , l’adjudant Schils et sa famille, donnant lecture d’une lettre du colonel Blondeel qui soulignait les hautes vertus militaire et humaines de celui qui, heure par heure, a vécu toutes les péripéties du régiment para-commando, depuis sa fondation. En conclusion, l’orateur, après avoir souhaité bonne chance, remit un service à café, au nom des officiers du Centre. L’adjudant Schils remercia par quelques phrases brèves, coupées par l’émotion. « En toute sincérités, dit-il, nous avons travaillé main dans la main. Vive les para-commandos ». Avec un humour savoureux, le colonel Laurent, commandant le régiment, rappela de bons vieux souvenirs. « Il y avait chez lui, dit-il, un contraste permanent dans son caractère sérieux et jovial à la fois. C’était un homme « orchestre ». Le colonel remit à l’adjudant les badges de sa première et de sa seconde unité. Le major Minne, commandant le 1er Para, s’associa également à l’hommage rendu, de même que le général Gheysen, qui rappela que Bob Schils sut faire sienne la devise du scout Baden Powel « Sois Prêt ».   

alpha_0121.gif’adjudant Schils se vit décerner, en 1947, par arrêté du Régent, la décoration de 2ème classe avec palme et la croix de guerre avec palme. Le « Moniteur » des 12 et 13 mai ajoute que ces distinction lui furent remises pour avoir participé à deux opérations derrière les lignes ennemies en Normandie, le 16 août 1944, et dans les Ardennes

alpha_0121.gife 5 septembre 1944, avec une section de « jeeps parachutées ». Il s’est montré chef, débrouillard et entraînant, sachant tirer de ses hommes le maximum d’effort. Durant les campagnes de Hollande et d’Allemagne, comme chef de peloton « Mortier 3 » il s’acquitta remarquablement de sa tâche, notamment à Slaghren (hollande), ou il annéantit d’un coup direct un rassemblement de cinquante Allemands, et au pont de Veele, le 12 avril 1945, ou le feu de ses quatre pièces contribua à neutraliser la résistance de l’ennemi et permit à son unité de forcer le passage du canal et d’y établir une solide tête de pont. A l’extraordinaire palmarès des faits de l’adjudant Schils, on trouve les titres suivants : obtention du Brevet de parachutiste, le 17 janvier 1942, à Ringway (G.B.) : parachuté deux fois en opérations derrière les lignes ; campagne de Hollande et d’Allemagne ; Brevet n°1 de Dispatcher ; R.S.M. du Centre d’entraînement commando ; Kamina, la survie ; Kitona, le Ruanda-Urundi ; brevet de saut à ouverture retardée obtenu il y a six mois. René Haquin Vers l’avenir (23 mars 1964) 

 bob-le-para-kamina-17.jpg 

sligne_819w.gif    Kamina Congo 1947 à 1957  sligne_819w.gif

bob-le-para-kamina-8.jpg bob-le-para-kamina-6.jpg 

bob-le-para-kamina-18.jpg bob-le-para-kamina-3.jpg

sligne_819w.gif

 bob-le-para-kamina-23.jpg bob-le-para-kamina-27.jpg

afrique-243.jpg bob-le-para-kamina-24.jpg

014-base-de-kamina.jpg 34-2.jpg

 dague.gif« Vous êtes un des rares anciens » qui ayez vécu toutes les phases depuis les modestes origines jusqu’au triomphe du Régiment Para-Commando. Et je ne saurais oublier les services que vous avez rendus dans tant de moments difficiles, et particulièrement à Veele ou vos pièces de 3 » ont fait merveille dans la densité, la précision de leur tir, la rapidité de votre intervention. Vous quittez le service : « Old soldiers never die!... » Colonel Blondeel. Si je reprends le plus souvent possible des extraits de presse ou de paragraphes littéraires concernant Bob Schils sur son passé militaire c’est parce que je n’ai ni le talent ni l’érudition de ces Messieurs. Mais connaissant Bob depuis plus de deux ans je me rends compte de ce qu’il a été pour le régiment, au même titre que tant d’autres, mais voilà Bob, lui je le connais J’ai pu apprécier sa modestie sur son passé militaire, son amabilité, et son enthousiasme jamais défaillant. Sa fierté et le respect qu’il porte pour les para-commandos de tout âge Bref. Je peux dire, je crois, sans me tromper que tous para-commandos auraient voulu servir sous ses ordres Merci Bob Gilbert LAHAYE 1ER Bataillon para-cdo 1972/1973

                        S.A.S.WHO DARES WINS UNITED WE CONQUER

 dague.gifPour terminer il a marqué notre Unité: Un grand Monsieur, pionnier des parachutistes, il fut de la première session brevetée à Ringway (Angleterre). Parachuté plusieurs fois en opérations, fait prisonnier à Bois Saint Jean en septembre 1944 et se débarrassant de ses 2 gardiens allemands par un coup de "close combat",

15-nov-53-medaille-d-or-leopold-2.jpg decoration-4045.jpg

                        Ordre de Léopold 2                                Décorations ....  

dague.gif RSM (responsable des sous-officiers) de centre de parachutage puis du centre commando, il subit volontairement l'entraînement en chute libre et l'entraînement commando à 43 ans. Bob Schils deviendra de 1947 à 1957 un des piliers de l'entraînement parachutiste à Schaffen . RSM du 3e bataillon Para-Commando

dague.gif À son origine, le régiment comprend un état-major, deux bataillons (1 Para, 2 Commando), deux centres d'entraînement (parachutiste et commando) et un centre d'instruction où sont incorporées les nouvelles recrues. Dans le cadre de ses missions, le régiment doit, entre autres, opérer au Congo belge. En avril 1953, un détachement de reconnaissance est envoyé sur place. Il en résultera une organisation en détachements successifs de miliciens (appelés du contingent) qui serviront une grande partie de leur service militaire à la colonie. L'immensité du territoire impose pour tous les membres du nouveau régiment la formation au saut en parachute. Pour des raisons d'homogénéité, il est décidé que dorénavant tout le monde recevra les deux formations : para et commando. C'est dans cet esprit qu'est créé, en 1955, un troisième bataillon qui s'appellera 3 Bataillon Para-Commando. En 1959 est créé un quatrième bataillon auquel est donné le nom de 4 Commando et, pour l'équilibre, le nom du troisième bataillon est simplifié en 3 Para. Les paras et commandos ne se différencient que par la couleur du béret (rouge ou vert) car tous reçoivent désormais les deux formations.

histoire-3-para-1950-2.jpg histoire-3-para-1950-1.jpg

               Text 5

15-juill-49-corps-sous-officiers.jpg 21-dec-60-adjudant.jpg nome-adjudant-26-dec-50.jpg
                           Instructeur de survie à Kamina (Congo) de 1957 à 1960

bob-le-para-1957-15.jpg bob-le-para-1957-14.jpg

               

3-kamina.jpg 4-kamina-depart.jpg

bob-le-para-1957-11.jpg bob-le-para-1957-7.jpg 

bob-le-para-1957-4.jpg bob-le-para-1957-5.jpg

bob-le-para-1957-1.jpg bob-le-para-belgique-9.jpg

 

 bob-le-para-1957-6.jpg bob-le-para-1957-3.jpg

               bob-le-para-1957-2.jpg

 dague.gifIl sera mon proche collaborateur à Marche Les Dames."Soldat dans l'âme, Bob Schils, Il ne quitta l'armée qu'en 1964 après avoir reçu le premier brevet d'instructeur de saut en parachute décerné en Belgique. Il devint le plus célèbre RSM de toute l'histoire des parachutistes belges et remplit ensuite les mêmes fonctions chez les Commandos où il obtint son béret vert sans la moindre difficulté.

                   Service en Belgique Marches les Dames - Manœuvres etc...

         Brevet Commando 1962 à Marches les Dames military-62.gif Remise béret

18-mai-1962-marches-les-dames.jpg bob-le-para-belgique-7.jpg 

parachutiste-a-etterbeek-23.jpg bob-le-para-belgique-28.jpg

bob-le-para-belgique-3.jpg bob-le-para-belgique-13.jpg

 bob-le-para-belgique-27.jpg bob-le-para-belgique-30.jpg

bob-le-para-kamina-33.jpg bob-le-para-belgique-36.jpg

bob-le-para-belgique-12.jpg bob-le-para-belgique-23.jpg

bob-le-para-belgique-16.jpg bob-le-para-belgique-32.jpg

bob-le-para-belgique-5.jpg bob-le-para-belgique-24.jpg

bob-le-para-belgique-37.jpg parachutiste-a-etterbeek-12.jpg 

divers-manifestation-13.jpg divers-manifestation-12.jpg 

divers-manifestation-11.jpg  bob-le-para-2.jpg 

                   img-1753-copie-3.jpg Bob

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×